Combien de ramonage obligatoire par an ?

Le ramonage de cheminée est un procédé visant à éliminer toutes sortes de résidus dans le conduit de cheminée. Si vous utilisez une cheminée, il est obligatoire de l’entretenir et de la faire ramoner régulièrement afin de limiter les risques d’incendie et d’intoxication. En effet, une règlementation est prévue concernant le ramonage obligatoire de cheminée. Cette obligation fait référence au RSDT ou Règlement Sanitaire Départemental Type qui impose les utilisateurs de cheminée, propriétaires ou locataires, de procéder au ramonage. C’est ce même RSDT qui détermine combien de ramonages par an doivent être faits, la fréquence de ramonage d’une cheminée est ainsi directement imposée par la commune.

La fréquence de ramonage est définie dans le RSDT de chaque commune

Le règlement sanitaire de votre département vous renseigne sur la fréquence de ramonage. En général, il y est prévu deux ramonages par an pour les conduits de fumée en fonctionnement. La première doit se faire pendant l’utilisation de la cheminée tandis que la deuxième devra attendre la fin d’utilisation pendant l’hiver. Il faut toutefois remarquer que les règles concernant le ramonage de cheminée peuvent différencier selon les communes. Vous pourrez prendre mieux connaissance des dispositions du règlement sanitaire de votre département en vous adressant à votre mairie ou à la préfecture.

Il faut aussi noter que le ramonage obligatoire doit être prévu et pris en charge par l’utilisateur de la cheminée. En ce sens, le propriétaire qui habite sa maison va s’acquitter de frais relatifs au ramonage. S’il s’agit d’une maison en location, c’est le locataire qui doit payer la facture de ramonage. Le propriétaire doit cependant s’assurer que le ramonage a bien été fait. Néanmoins, le locataire a le libre choix pour l’entreprise de ramonage. Il se peut aussi que le contrat de bail puisse tout à fait mentionner le ramonage comme une charge locative. Dans ce cas, c’est le propriétaire qui engage la société de ramonage, mais les frais restent à la charge du locataire. Pour le cas d’une copropriété, il est fréquent que ce soit le syndicat qui prenne en charge le ramonage des conduits collectifs, tandis que chaque occupant prend en charge leur conduit individuel, il en a l’entière responsabilité. Il arrive également que dans certains cas, le syndicat puisse interdire l’utilisation de cheminées en parties privatives.

Comme le ramonage est obligatoire, le non-respect à cette obligation et à la fréquence de ramonage peut entrainer une sanction. Cette dernière se présente sous forme de paiement d’amende forfaitaire classée parmi les troisièmes classes et peut aller jusqu’à 450 euros environ. Par ailleurs, votre assureur pourrait refuser de vous rembourser en cas de sinistre. En effet, les dommages causés par un feu de cheminée aux biens assurés sont couverts par la garantie incendie comprise dans les contrats d’assurances multirisques habitation, mais une société d’assurance demandera forcément une attestation de la société de ramonage si vous êtes victime d’un incendie de cheminée. Si jamais vous ne disposez de cette attestation, l’indemnité d’assurance peut être réduite, voire même refusée dans certains cas. Le défaut de ramonage peut également vous exposer à des sanctions plus lourdes s’il est à l’origine d’un important incendie.

Ne vous limitez pas au caractère obligatoire du ramonage, il assure la sécurité de votre foyer et le fonctionnement optimal de votre cheminée !

Certes, le ramonage obligatoire est une mesure de sécurité prise par la Loi. Mais bien au-delà de son caractère obligatoire, il s’agit d’une tâche essentielle autant pour la sécurité des biens et des personnes, que pour le bon fonctionnement du système de chauffage. Le ramonage de cheminée est un procédé visant en effet à éliminer toutes sortes de résidus dans le conduit de cheminée, outre la suie : pailles, branches, nid d’oiseau…

Un conduit de cheminée obstrué, même partiellement, vous expose déjà à de nombreux risques. Si votre cheminée refoule, les gaz peuvent envahir votre habitation, dont le monoxyde de carbone inodore et incolore qui fait plusieurs centaines de morts chaque année. Les dépôts de goudrons dans les conduits, eux, peuvent s’enflammer facilement et en quelques minutes un incendie peut dévaster votre maison. Le ramonage obligatoire ainsi que des contrôles réguliers réduisent les risques d’émanations toxiques et d’incendies. Par ailleurs, moins le tirage de votre cheminée est bon du fait que les conduits sont obstrués, plus il vous faudra utiliser de combustible ce qui vous obligera à consommer davantage.

Enfin, recourir aux services de professionnels du ramonage s’avère toujours nécessaire, car cela garantira l’accomplissement du nettoyage de la cheminée selon les règles de l’art. En effet, faire appel à un professionnel ne peut présenter que des avantages dont entre autres l’obtention de la fameuse attestation de ramonage.

Somme toute, pour savoir exactement combien de ramonages par an vous devez procéder, n’hésitez pas à vous rendre à votre mairie ou à la préfecture. Néanmoins, la fréquence de ramonage idéale sera de deux fois par années, comme il a été dit un peu haut : le premier avant la saison des chauffes (donc avant la première utilisation de la cheminée) et le second durant la saison des chauffes.

01.83.62.79.25
103 avis
Très bien
4.9/5.00