Peut-on faire du feu avant un ramonage ?

Lorsque l’hiver et le froid commencent à pointer leur nez, la saison des feux de cheminée peut débuter ! Dans les foyers traditionnels ou contemporains, l'art du feu de cheminée permet de passer tout l'hiver au chaud. Qui ne se réjouirait pas de ces purs moments de bonheur en s’installant dans un fauteuil, face au feu de la cheminée et en se laissant hypnotiser par la douce danse des flammes ! Tout en écoutant le crépitement du feu, on se laisse sentir gagner par une vive et agréable chaleur…

Mais avant de vouloir allumer les premiers feux de cheminée de l’année, avez-vous pensé au ramonage ? Il serait imprudent d’allumer une cheminée avant le ramonage. En effet, pour éviter tous les incidents liés aux résidus accumulés, il est primordial de faire le grand nettoyage avant toute utilisation de la cheminée, même que le ramonage est obligatoire. Qu’il s’agisse d’installations au bois, au charbon, au fuel ou à gaz, le ramonage de cheminée doit être fait au moins une fois par an.

Pensez d’abord à effectuer un ramonage avant d’allumer vos premiers feux de cheminée !

Bien que le froid s’installe petit à petit à l’approche de l’hiver, avant de faire brûler vos premières bûches et de vous reposer au coin du feu, veillez à ce que votre cheminée soit parfaitement opérationnelle et sans danger : passer par la case ramonage est essentiel. D’ailleurs, le ramonage obligatoire est prévu par la Loi. En effet, selon l'article 31-6 du Règlement Sanitaire Départemental Type (RSDT), « Les conduits de fumée intérieurs ou extérieurs, fixes ou amovibles, utilisés pour l'évacuation des gaz de la combustion doivent être maintenus constamment en bon état d'entretien et de fonctionnement et ramonés périodiquement en vue d'assurer le bon fonctionnement des appareils et d'éviter les risques d'incendie et d'émanation de gaz nocifs dans l'immeuble, ainsi que le rejet des particules dans l'atmosphère extérieure. »


Bien que la réglementation puisse varier légèrement d'un département à l'autre sur le nombre de ramonages obligatoires (1 ou 2), l’idéal c’est de faire au moins deux ramonages par an pour les conduits de cheminée en fonctionnement dont un en période de chauffe, tandis que le second se fait généralement après cette période. Avec l'arrivée des prémices de l'hiver, allumer une cheminée avant son ramonage peut vous exposer à différents risques d’intoxications et d’incendies.



Le ramonage d’un conduit de cheminée, de poêle ou de chauffage permet d'éliminer les suies et les dépôts qui se sont déposés au sein de sa paroi intérieure. Une cheminée mal entretenue, un conduit qui s’encrasse peut vite devenir la proie des flammes et le pavillon s'embrase. Faire un ramonage de cheminée, c'est aussi se prémunir contre le risque d'intoxication au monoxyde de carbone. Ce gaz est invisible et inodore. Il provoque des maux de tête, des nausées et des vertiges et peut être mortel. En plus d’éviter les risques pour votre santé, le fait de ramoner votre cheminée limite aussi la pollution. Par ailleurs, une utilisation répétée ou une longue période d'inactivité de la cheminée détériorent le système. Des dépôts, notamment de la suie par exemple, peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur vos appareils.

Par ailleurs, le ramonage obligatoire est aussi une mesure de prévention liée à votre contrat d’assurance habitation. Le certificat de ramonage pourra vous être demandé en cas de sinistre dû à un incendie. De plus, en cas de dommages à des tiers ou de victimes, votre responsabilité civile, voire pénale, peut être engagée.

Que ce soit du point de vue de l’efficacité, longévité et performance du système de chauffage, mais aussi du point de vue de la sécurité de votre logement et de ses habitants, le ramonage ne peut être que bénéfique.

Pour le ramonage de cheminée, confiez-vous à des professionnels, c’est leur métier !

En règle général, c’est l’utilisateur du système de chauffage qui doit s’acquitter des frais de ramonage de cheminée. Ainsi, si vous êtes locataire, le ramonage de vos conduits de cheminée, poêle et chauffage, vous incombe en tant qu’utilisateur. Pour les conduits collectifs, le ramonage incombe au syndic, et les conduits individuels à l’occupant. Et évidemment, si vous êtes propriétaire occupant, le ramonage est de votre responsabilité.

Parce que le ramonage est obligatoire et imposé par la Loi, celui-ci doit être effectué par un professionnel qualifié. Quoi qu’il en soit, faire appel à un professionnel reste toujours la seule garantie d’avoir un travail bien fait selon les règles du métier. De même, seul un professionnel qualifié peut vous délivrer après l’intervention le certificat de ramonage réclamé par les assurances en cas de sinistre, un document que vous ne pourrez pas présenter si vous effectuez vous-même le ramonage. Néanmoins, si vous disposez de certains matériels de ramonage, rien ne vous empêche de pratiquer vous-même un ramonage supplémentaire mécanique de votre conduit, de temps à autre, cela ne pourra être que bénéfique pour votre installation et votre sécurité !

01.83.62.79.25
103 avis
Très bien
4.9/5.00