Que faire de la suie de ramonage ?

Lorsqu’on pense au ramonage, c’est la suie de cheminée qui nous vient le premier en tête ! La suie, c’est ce dépôt carboné de couleur noire, elle se forme lors de la combustion incomplète de la biomasse (bois) et des hydrocarbures fossiles (charbon, pétrole). Résultant d'une combustion incomplète, la suie se dépose peu à peu sur les parois du conduit.

Le ramonage d'une cheminée consiste avant tout à décrocher la suie accumulée sur les parois du conduit. Cette suie de cheminée est particulièrement inflammable et il faut donc la retirer régulièrement, au risque de voir les flammes qui lèchent les parois provoquer un embrasement de tout le conduit. Par ailleurs, le ramonage est une obligation légale, imposée par le RSDT (Règlement Sanitaire Départemental Type).

Le ramonage pour se débarrasser de la suie de cheminée

Le ramonage fait partie de l’entretien de l’équipement de chauffage. Il lui garantit une plus grande durée de vie et prévient les dysfonctionnements. En fonctionnant, un appareil de chauffage s’encrasse. Le bois brûle dans le foyer de votre appareil de chauffage. Les fumées, aspirées par le tirage naturel, progressent dans le tuyau de raccordement et poursuivent leur ascension dans le conduit de fumée qui les expulse. Si une grande partie est rejetée dans l’environnement, de la suie de cheminée se dépose dans le conduit au fil des combustions incomplètes.

Cette suie se dépose particulièrement dans les coudes et les élargissements, là où la vitesse est réduite. La suie de cheminée est le résultat d’une part, du carbone volatil non brûlé se déposant (sous la forme de poudre) sur les parois froides du conduit ou sous forme d’agglomérat. Elle provient d’autre part, des particules non brûlées ou des particules de coke et de mâchefer provenant de la combustion et des matières inertes (cendres) que contient le combustible et qui sont entraînées par les gaz sous l’influence du tirage. Certaines particules de suie de cheminée peuvent cependant s’accumuler sous la forme de moutons et s’accrocher aux parois des conduits de fumées lorsque la vitesse de combustion est faible.

Si le ramonage de votre conduit n’est pas effectué régulièrement, l’accumulation de suie de cheminée et de dépôt peut obstruer totalement votre conduit, et pire, le risque d’incendie est grand. En effet, outre la suie, la fumée de cheminée dépose du goudron sur le conduit, le bistre, qui est très inflammable (l'agglomérat dont on a parlé un peu haut, formé de goudrons et de résines condensés). Le bistre est généralement apparenté à du goudron durci. En réalité, c'est un peu plus technique : il s'agit d'un liquide à forte teneur en eau, chargé de particules de carbone et d'huile qui s'oxyde au contact de l'air. Quoi qu'il en soit, les dépôts de bistre sont très dangereux, dans la mesure où si on ne les nettoie pas, ils peuvent provoquer des feux de cheminée.

Ainsi, le ramonage est obligatoire pour des raisons de sécurité. Non seulement il prévient efficacement contre les feux de cheminée, mais il permet aussi de réduire les risques d'intoxication au monoxyde de carbone. La suppression des suies de cheminées et des goudrons diminue les émanations toxiques. De la sorte, vous protégez votre santé et celle de vos proches, tout en contribuant à réduire la pollution de l'air. Par ailleurs, le ramonage vous évite un gaspillage d'énergie, car les dépôts de suie, de goudron ou de cendre entraînent une surconsommation de combustible. Enfin, le ramonage contribue aussi grandement à l’entretien de votre système de chauffage, ce qui va prolonger sa durée de vie.

Alors, que faire avec de la suie de cheminée bois une fois le ramonage terminé ?

Le ramonage doit être réalisé au moins une fois tous les ans. Dans certains cas, un ramonage bisannuel est réclamé. Il faut pour cela faire appel à un ramoneur professionnel qualifié. Le ramonage est en effet une opération technique, salissante, parfois périlleuse et qui exige à la fois du matériel et des compétences.

Avant de commencer le ramonage, l’artisan expert va bien protéger les meubles, les murs et le sol autour du foyer. À l'aide d'un hérisson qu'il introduit dans les conduits, il va gratter les suies de cheminées puis les évacuer grâce à un aspirateur réservé pour ce type de tâche. Une fois tout le ramonage fait correctement, la suie et les cendres sont récupérées. Mais que faire avec de la suie de cheminée bois ? Certains n’hésitent pas à recueillir précieusement la suie de cheminée, plus précisément celle provenant des foyers dans lesquels on brûle du bois, et s’en servent comme poudre fertilisante pour le jardinage et la culture.

La suie de bois de cheminée peut très bien servir d’engrais grâce à sa composition chimique et ses propriétés. Elle contient des sels ammoniacaux, on peut la répandre comme engrais de fond en automne en vue d'obtenir un effet certain au cours des prochaines cultures. Et parce que la suie n'est pas un « engrais riche », on peut l’utiliser à la manière d'un engrais de couverture : lorsqu'on a semé les premières graines au jardin, on peut la répandre, en guise de terreau, en une légère couche sur les carrés ensemencés. Et grâce à sa couleur noire, la suie de cheminée absorbe et retient merveilleusement la chaleur, de plus, elle éloigne les insectes.

01.83.62.79.25
103 avis
Très bien
4.9/5.00